Choisissez une langue



Technique de mordançage à l’acide

Technique de mordançage

La technique de mordançage à l’acide est une technique de restauration consistant à mordancer la substance dentaire dure avec de l’acide avant l’application du matériau de restauration plastique dans la cavité. Ce processus permet d’agrandir la surface. Avec un microscope optique à haute résolution, la coloration blanc crayeux de la dent montrerait un schéma typique de mordançage. De tels schémas sont comparables à la surface des gaufres. Après le processus de mordançage, on a l’impression que les dents sont comme émoussées.

Bonding (technique adhésive)

Coloration après processus de mordançage
Bonding de l’émail
Bonding de la dentine

Par bonding, on désigne la technique d’adhérence de matériaux de restauration à base de synthétiques (composite, compomère, ormocère) avec la surface de l’émail et/ou de la dentine. Les matériaux adhèrent à la dent (adhésion). Les utilisations possibles sont les scellements de fissures ou de très petites restaurations dans les fossettes des molaires ou les incisives supérieures.

Pour le scellement des fissures et les petites cavités, on utilise une résine de scellement fluide. Grâce à ses propriétés, la résine pénètre dans la microstructure créée par le processus de mordançage et est durcie au moyen d’une lampe de polymérisation. Ainsi la petite cavité est-elle tapissée d’une fine couche de polymère. On remplit ensuite la cavité de résine qui est également durcie au moyen de la lumière. Elle forme alors une liaison chimique avec le matériau adhésif appliqué dans la microstructure ; la cavité est ainsi entièrement étanchée et colmatée.

Pour le bonding de la dentine, la dentine est scellée en même temps que l’émail par une couche de résine fluide ayant des propriétés d’adhérence. 

Technique de restauration adhésive

Carie dent 36
Préparation des cavités et processus de mordançage

Les matériaux de restauration du type composite, compomère et ormocère sont fixés par adhésion à la surface de la dent. Ainsi peut-on obtenir une bonne adhérence du matériau de restauration sur la dent et minimiser le risque de percolation au niveau des bords.

Les photos montrent la pose d’une restauration composite fixée par adhésion. Après l’élimination d’une ancienne restauration à l’amalgame, la carie moyenne diagnostiquée radiographiquement et située en distal, est préparée.

On procède ensuite à l’élimination de toute la lésion carieuse. Puis on applique une matrice autour de la dent que l’on plaque fermement contre la dent au moyen d’une petite cale en bois. Pour le mordançage, l’émail et la dentine sont recouverts de gel. Ce gel de mordançage peut être éliminé avec un spray d’eau.

Une fois la cavité sèche, on peut appliquer l‘adhésif. Celui-ci est durci à l’aide d’une lampe de polymérisation. Le matériau de restauration est maintenant appliqué dans la cavité et également photopolymérisé. Après avoir éliminé les excès, on procède aux finitions et au polissage de la restauration.

 

Bonding, remplissage par couches, photopolymérisation
Finitions de la restauration

Technique de restauration à l’amalgame

Carie de la dent 46
Pose d’une restauration à l’amalgame

La restauration à l’amalgame est apparue en Europe vers 1900. Les règles de préparation des cavités avant la restauration à l’amalgame sont encore valables aujourd’hui :

  1. fabrication de la forme de contour, de résistance et de rétention ;
  2. élimination de la substance dentaire dure carieuse ;
  3. finitions des bords de cavité ;
  4. nettoyage de la cavité.

Après l’anesthésie, on commence par éliminer l’ancienne restauration. On prépare ensuite la cavité où sera posée la nouvelle restauration : lissage des bords, éventuellement fond de cavité comme protection thermique.

Après avoir mélangé la pâte amalgame, on applique celle-ci par petites quantités à l’aide d’un pistolet à amalgame dans la cavité et on foule avec des instruments adéquats. Pour réaliser les finitions et adapter l‘occlusion, on taille la couche superficielle de l’amalgame. Le polissage de la restauration à l’amalgame a lieu au plus tôt 24 heures après la pose.