Choisissez une langue



Restaurations par inlays

Modèle scié et modèle en cire pour un inlay
Fabrication d’un inlay avant et après la coulée
Inlay terminé
Fabrication d’un inlay en céramique
Question de taille : de l’inlay à l’onlay et à la couronne

Les restaurations avec des matériaux plastiques sont fabriquées directement dans la bouche. A côté de cela, il existe la possibilité de fabriquer une restauration hors de la bouche et de la fixer ensuite dans la cavité. De telles restaurations (inlays) peuvent être en alliage d’or, en céramique ou en résine acrylique. Le lieu de la fabrication joue également un rôle dans la classification. Un inlay peut soit être fabriqué indirectement dans un laboratoire de prothèse ou bien directement dans le cabinet.

Si l’inlay doit être fabriqué en laboratoire, le cabinet va d’abord réaliser une empreinte de précision de la cavité. Cette empreinte permet au prothésiste de préparer un modèle de travail. Pour cela, il coule une arcade dentaire en plâtre très dur qu’il pose sur un socle et fabrique un modèle scié. La dent concernée peut être prélevée sur le modèle comme moignon.

Pour les inlays en or, le modèle en cire est intégré dans une masse de revêtement (similaire au plâtre, mais réfractaire) et transformé en métal précieux pendant le processus de coulée. L’objet coulé ainsi obtenu est séparé du cône de coulée et des canaux de coulée, façonné et, lorsque les essais ont été concluants, cimenté dans la cavité. 

Les inlays en céramique peuvent être stratifiés en poudre céramique et cuits directement dans un die de la dent dupliquée. Après le processus de cuisson, la masse réfractaire du die est éliminée et l’inlay est façonné dans un die de contrôle dans un modèle de toute l’arcade dentaire. Il existe également une autre possibilité de fabriquer des inlays en céramique qui ressemble à la fabrication des inlays en or coulé. Au lieu du métal fondu, on utilise de la céramique fondue.

La troisième possibilité de fabrication est celle qui utilise un scanner et une fraiseuse. Pour cela, on réalise et digitalise une empreinte optique de la cavité au moyen d’un scanner. L’inlay à confectionner est ensuite construit sur l’écran. Après ces préparatifs, une unité de fabrication assistée par ordinateur (CAD/CAM) usine l’inlay (mais également les onlays, les couronnes et les bridges) en quelques minutes. On peut alors passer à l’essayage. Une fois l’inlay en bouche, on peut procéder au polissage et brunissage.