Choisissez une langue



Pathologies et modifications de la muqueuse

L’herpès labial est au départ une maladie virale. Après les picotements caractéristiques des lèvres, se forment des vésicules remplies d’un liquide clair. Lorsque des bactéries provenant de la cavité buccale rejoignent les virus, on parle de super-infection. Les lèvres sont douloureuses et les vésicules se remplissent d’un liquide purulent.

Herpès labial


Infection par le virus de l’herpès simplex

Le lichen plan est la pathologie dermatologique où la muqueuse buccale est le plus souvent impliquée. Elle se manifeste par des modifications blanchâtres de formes très différentes qui apparaissent généralement dans la muqueuse de la joue, sur la langue et au niveau du palais. Les causes sont mal définies. En raison du risque de dégénérescence, les patients doivent être suivis.

L’aspiration de la muqueuse de la joue entre les rangées de dents entraîne des modifications blanchâtres qui n’ont cependant pas de rapport avec un lichen plan, mais peuvent inquiéter le patient.

Muqueuse d’une joue atteinte de lichen plan


Lichen ruber plan de la muqueuse de la joue


Modifications de la muqueuse dues à l’aspiration entre les dents

Stomatite prothétique ; le bout de la prothèse est nettement visible

La gingivite et la parodontite sont également des pathologies de la muqueuse buccale. Lorsqu’elles dépassent la zone du tissu parodontal et s’étendent à toute la muqueuse, on parle de stomatite. Si cette inflammation se limite à la zone de la prothèse en place, elle se nomme stomatite prothétique. Dans ce cas précis, il faut également penser à une réaction allergique locale à certains matériaux de la prothèse.

Candidose (muguet) dans la région de la joue

Le muguet est une mycose de la muqueuse. L’agent pathogène est le candida albicans, un champignon existant dans presque toutes les cavités buccales. Lorsque la maladie se manifeste sur la muqueuse sous forme de plaques blanchâtres caractéristiques pouvant être grattées, il faut également penser qu’elle peut être l’expression d’une maladie plus générale s’accompagnant d’un affaiblissement du système immunitaire (par ex. SIDA, leucémie). 

L’épulis est un tissu proliférant du parodonte. En fonction de la vascularisation à cet endroit, sa coloration peut aller du rose pâle au rouge profond. Le traitement consiste en une ablation (excision). L’épulis a tendance à récidiver. Il peut cependant aussi se résorber spontanément. 

Epulis


Epulis

Leucoplasie précancéreuse avec muguet
Aphte sur la langue
Aphtes dans la région de la joue

La leucoplasie se traduit par des lésions blanchâtres ne pouvant être grattées de la muqueuse et ne peut être rattachée à aucune autre pathologie. En fonction de l’endroit où elle se manifeste (langue, joue, palais etc.) et de la nature de sa surface, une leucoplasie peut dégénérer. C’est la raison pour laquelle on la classe parmi les lésions précancéreuses (stade précoce du cancer). Un prélèvement bioptique (excision) est nécessaire pour connaître les risques éventuels.

Les aphtes sont de petits ulcères inflammatoires localement limités et très douloureux qui apparaissent dans la bouche. Ils ont l’aspect d’une tache blanchâtre, sont de la taille d’une lentille, circulaires et cerclés de rouge. Les causes sont souvent mal définies.

Une rhagade (crevasse) est une fissure cutanée guérissant la plupart du temps sans cicatrice par ex. sur les lèvres ou aux commissures. Les rhagades suintent et se déchirent à chaque fois que l’on ouvre la bouche. Elles sont provoquées par une sollicitation incorrecte ou des problèmes de santé (maladies de carence, mycoses, infections). En médecine dentaire, les causes les plus fréquentes sont une morsure trop profonde, par ex. par des dents excessivement usées (abrasion dentaire) ou une prothèse mal ajustée (qui n’est pas à la bonne hauteur).

Des points de pression, des escarres (décubitus) et des ulcères de pression (ulcus) ou des modifications de la muqueuse avec nécrose (mort de tissu) peuvent apparaître dans la cavité buccale. Ces désagréments peuvent être causés par des appareils d’orthodontie, des prothèses mal ajustées ou encore la sollicitation excessive d’une partie de la prothèse par un mauvais engrènement.

L’application locale ou l’administration systémique de certains médicaments peuvent également avoir des effets secondaires et léser la muqueuse. Il faut notamment citer les brûlures par ex. par des acides, des désinfectants ou des substances à base d’alcool et de phénol. Par ailleurs, les effets secondaires de certains médicaments peuvent parfois favoriser ou causer des ulcérations de la muqueuse, des érosions ou encore des infections à candida. Les réactions allergiques dans la région de la cavité buccale peuvent être provoquées par le contact direct d’une substance d’un médicament, d’un matériau dentaire, d’un antiseptique buccal, d’un stimulant ou d’un cosmétique. Des réactions allergiques de contact au niveau des lèvres se manifestent par ex. par un gonflement inflammatoire, des vésicules et des rhagades. Sur la muqueuse buccale, l’allergie de contact se traduit par des inflammations de la muqueuse, des gonflements, des hyperplasies inflammatoires ou encore la formation de vésicules. D’autres signes peuvent être une sensation de brûlure, de chaleur, des troubles du goût et des nausées. 

Certaines maladies infectieuses, notamment les maladies infantiles, provoquent également des modifications de la muqueuse. Les symptômes observés dans la cavité buccale peuvent alors confirmer le diagnostic (par ex. pour la rougeole, la scarlatine, la varicelle, la diphtérie, les oreillons, le typhus, la tuberculose ou la syphilis).