Choisissez une langue



Prothèses partielles

Prothèse partielle amovible avec glissière


Prothèse combinée avec glissière


Prothèses portées par le parodonte


Prothèses portées par le parodonte et la gencive


Prothèse portée par la gencive


Prothèses partielles

Les prothèses partielles sont des prothèses amovibles destinées à restaurer la fonction de mastication, la phonétique et l’esthétique dans une arcade incomplète. Elles se constituent de rangées de dents artificielles qui sont fixées sur la base prothétique. Les selles prothétiques sont des parties de la base prothétique et sont reliées entre elles grâce à des éléments de rééquilibrage (par ex. barres transversales et sublinguales en métal ou métal précieux). La fixation au reste de la denture est réalisée au moyen d’éléments d’ancrage.

Les prothèses coulées ou en résine acrylique amovibles peuvent être ancrées au reste de la denture au moyen de crochets ou d’éléments de maintien et de soutien (par ex. glissière, boutons pression, traverses ou couronnes télescopiques). Le système de doubles couronnes (couronnes télescopiques) permet de ne pas avoir recours aux crochets inesthétiques ; de plus, la couronne protège les dents de retenue d’un éventuel délabrement carieux. Les combinaisons de prothèses amovibles et fixes offrent un bon confort de port et de mastication. Elles font également office d’attelle car les forces de mastication sont réparties sur le reste de la denture grâce à ces blocages. Ces combinaisons de très haute qualité sont souvent la seule possibilité lorsqu’il n’y a plus de dent postérieure où ancrer un bridge fixe.

La prothèse portée par le parodonte et soutenue par les dents naturelles est, comme pour le bridge, indiquée lorsqu’une rangée de dents n’est pas complète et est bien résistante. La prothèse portée par le parodonte peut être combinée avec une barre palatine dans le maxillaire supérieur et une barre sublinguale dans le maxillaire inférieur. La pression exercée par les forces de mastication sur les dents prothétiques est uniquement transmise aux dents naturelles encore présentes.

Lorsque les arcades dentaires sont raccourcies, on a recours aux prothèses Cantilever. Si les dernières s’appuient sur des dents naturelles, on parle d’assise parodonto-gingivale, comme par ex. pour une prothèse Cantilever portée par le parodonte et la gencive dans le maxillaire inférieur avec barre sublinguale. Lorsque la prothèse est portée par les dents et la muqueuse, une grande partie de la pression de mastication est transmise au parodonte. Si la selle est étendue à tous les segments pouvant supporter une charge dans le maxillaire, on a une répartition la plus grande possible des charges du site receveur édenté de la prothèse.

S’il n’y a plus de dents pouvant supporter les charges, il faut envisager une prothèse portée par la muqueuse et la gencive. Comme toute la pression de mastication est transmise aux segments édentés du maxillaire, la base prothétique devrait être étendue à toutes les parties du maxillaire en mesure de supporter les charges.

En présence de dents pouvant encore supporter des charges, il est préférable d’y avoir recours pour soutenir la prothèse partielle. Un soutien diminue en effet le risque d’abaissement du bord de la prothèse. Pour les prothèses portées par le parodonte et la gencive ou par la gencive uniquement, des segments édentés du maxillaire peuvent être également mobilisés pour absorber la pression de mastication. Le risque est cependant une régression plus importante du site receveur de la prothèse.